Genre, femmes et psychédéliques, webinaire, jeudi 22 avril 2021 à partir de 20h30

 

Organisé par Zoë DUBUS (AMU-CNRS/TELEMMe, IHM) 

GeFeM – TELEMMe (AMU-CNRS) en partenariat avec la SOCIÉTE PSYCHÉDÉLIQUE FRANÇAISE

INSCRIPTION : zoe.dubus@univ-amu.fr 

http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/activites/rencontre.aspx?id=1409

En Occident, les femmes ont été largement sous-représentées dans la communauté psychédélique tout comme dans les études scientifiques portant sur cette classe de psychotropes. En effet, les caricatures de l’utilisatrice diffusées dans les médias ou dans les productions artistiques (sur sexualisée, disponible sexuellement) ainsi que l’axe systématiquement sanitaire des études menées sur les consommatrices de psychotropes, rendent particulièrement difficile à repérer et à analyser les usages féminins de psychédéliques. Par ailleurs, les chercheuses et thérapeutes ayant participé à la première vague d’études sur ces produits (1950-1970) ont été invisibilisées par l’historiographie (1,2).

Cette situation mène aujourd’hui à une absence de reconnaissance des apports et des réflexions scientifiques féminines sur ces substances (3), ainsi qu’à une méconnaissance des besoins (4) et des expériences spécifiques des femmes usagères (5). Comme l’explique l’historienne Erika Dyck, « l’histoire des psychédéliques en est venue à privilégier les perspectives masculines », déformant notre compréhension de ces substances.

Faisant le constat de la rareté des travaux ayant pour ambition de questionner les psychédéliques du point de vue du genre ou cherchant à étudier les contributions et les expériences des femmes dans ce domaine, nous souhaitons proposer dans ce webinaire un panel visant à combler ce manque. Nous étudierons ainsi les biais concernant les savoirs académiques en lien avec l’usage féminin de psychotropes, nous mettrons en lumière les rôles historiques et contemporains des femmes dans le champ des psychedelic studies, et nous questionnerons les pratiques genrées liées à l’usage de ces substances. 

  1. Dyck E. What about Mrs Psychedelic? A historical look at women and psychedelics [Internet]. Breaking Convention.Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=T04atyEQqUk&t=112s
  2. Dyck E. Historian Explains How Women Have been Excluded from the Field of Psychedelic Science. Chacruna [Internet]. Disponible sur: https://chacruna.net/historian-explains-how-women-have-been-excluded-from-the-field-of-psychedelic-science/
  3. Mangini M. A Hidden History of Women and Psychedelics. 2019;29(1):14‑7.
  4. Tolbert R. Gender and Psychedelic Medicine: Rebirthing the Archetypes. ReVision. 2003;25(3):4‑11.
  5. Hewitt K. Psychedelic Feminism: A Radical Interpretation of Psychedelic Consciousness? J Study Radicalism. 2019;13(1):75‑120.

 

Programme

Maïa NEFF Université Laval de Québec, Département de sociologie, « Champ et hors-champ de la recherche académique sur les usages de drogues au féminin » 

Sarah PERRIN Centre Émile Durkheim, Université de Bordeaux, « Femmes et psychédéliques : vulnérabilités et ressources de genre » 

Alex DYMOCK Maîtresse de conférences en droit, Goldsmiths, University of London, UK « Psychédéliques et sexualité féminine (VOSTFR) »

Erika DYCK Professeure d’histoire et titulaire de la Chaire de recherche en histoire de la médecine à l’Université de la Saskatchewan au Canada, « Les femmes dans l’histoire médicale des psychédéliques (VOSTFR) » 

Zoë DUBUS AMU-CNRS/TELEMMe, Institut des humanités en médecine, Lausanne,  « L’influence des femmes sur l’élaboration du concept de set and setting dans les années 1950-1970 » 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.