Séminaire et Journée d’étude Gefem, décembre 2019 et janvier 2020

L’équipe du groupe de recherche Gefem (TELEMMe), vous invite à participer à deux événements scientifiques : 

Le prochain séminaire GeFeM/Gecris organisé en collaboration avec le LAMES et le LABEXMED aura lieu le 12 décembre 2019 de 10h à 17h. Il sera entièrement consacré à une séance de formation dédiée à la réalisation d’un film de recherches.`Vous trouverez l’intégralité du programme en pièce jointe.
En raison de son caractère pratique, seul-es celles et ceux qui ont un projet à moyen ou long terme de réalisation d’un film de recherches sont invités-es à y participer et à s’inscrire.
Merci de vous inscrire à cette journée en écrivant à : klambert@unice.fr
 

 

Programme de la Journée d’étude du 23 janvier 2020 : 

Femmes et Révolution. Crises politiques et normes de genre : innovations, adaptations, résistances.

Salle Duby, MMSH d’Aix-en-Provence, 5 rue du Château de l’Horloge.

 Présidence et animation des débats de la journée Dominique GODINEAU (professeure d’histoire moderne, Université Rennes 2, Directrice-adjointe de Tempora EA-7468)

 9h -12h :

– Jacques GUILHAUMOU  (CNRS, UMR Telemme/UMR Triangle, ENS Lyon) 

Introduction à la journée, en hommage à Michel Vovelle présentation de son dernier livre : Le Sans-culotte, sa femme et le diable

 – Martine LAPIED (professeure émérite d’histoire moderne AMU, UMR TELEMME, GeFeM-GECRIS) :

« Les militantes révolutionnaires provençales et comtadines : de l’action à l’occultation »

 – Solenn MABO (agrégée d’histoire, doctorante de Tempora, Université de Rennes 2 ) :

 « Les Bretonnes dans la Révolution : un engagement particulier contre le changement ? »

13h30-16h30 :

– Christine LE BOZEC  (Historienne, Université de Rouen)

 « Femmes et Révolution, avancées, aporie et résistances culturelles ».

– Eliane VIENNOT (professeure émérite de littérature Université Jean Monnet de Saint-Etienne, IUF) :

 « Usages de l’histoire des femmes pendant la Révolution »

– DÉBAT

 Résumé : il s’agit d’étudier à la lumière des récents travaux sur « Femmes et Révolution », en fonction de l’axe de réflexion de notre groupe sur « Genre, résistances et innovations sociales dans l’espace euro-méditerranéen en situation de crise », comment les bouleversements de l’ordre établi liés à la crise révolutionnaire remettent en cause (ou non) les normes de genre.  

Des femmes    participent,  résistent, ou s’adaptent aux pratiques révolutionnaires, aux côtés des hommes ou en faisant preuve de créativité. Dans quelle mesure ces actions peuvent-elles être considérées comme transgressives des normes de genre?  Quelles réactions des contemporains cet engagement de femmes dans le champ politique provoque-t-il  mais aussi quelles en sont les représentations et dans quelle mesure elles influencent ensuite les attitudes vis à vis de la participation des femmes à l’espace public ?

 

 

 

 

 

 

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.