Séminaire 14 février 2019, MMSH : « Pour une histoire matérielle de la production des savoirs »

Introduction

Emmanuelle CHAPRON TELEMMe (AMU-CNRS) et Véronique GINOUVES Phonothèque MMSH

 Pour une histoire matérielle de la production des savoirs

Jean-François BERT Université de Lausanne

 À l’histoire de l’institutionnalisation des disciplines et des généalogies intellectuelles, à la prise en compte des différents déterminants sociaux qui conditionnent à la fois le statut du chercheur et son projet intellectuel, il faut ajouter un troisième espace de réflexion qui bénéficie des grands courants de l’historiographie contemporaine, celui de la matérialité des artefacts, de l’activité quotidienne et des pratiques ordinaires que les savants mobilisent tout au long de leur carrière intellectuelle pour penser et agir. Au travers des archives, ou en acte, regarder ce que les savants font en pratiquant leur discipline, s’intéresser à ce qu’ils manipulent et comment, décrire leur ordinaire, remet en question la compréhension habituelle que nous avons de la production des savoirs, des éléments qui nous permettent de juger de l’originalité d’une pensée, d’une hypothèse ou d’une réflexion, mais aussi de la fécondité des intuitions d’un auteur, qu’il soit considéré comme un classique ou non. C’est ce à quoi s’attache Jean-François Bert dans ses derniers travaux, comme son Histoire de la fiche érudite (ENSSIB, 2017) ou son plus récent Comment pense un savant (ANAMOSA, 2018). Deux ouvrages qu’il nous présentera à l’occasion de son séjour comme chercheur invité par l’ESPE et l’ADEF (EA 4671, AMU).

http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/activites/rencontre.aspx?id=1304


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.